Pie-grièche écorcheur

Lanius_collurio.jpg
Lanius collurio L.
oiseaux

- La Pie-grièche écorcheur, passereau de taille moyenne, à la silhouette d’un rapace 'en miniature', présente un dimorphisme sexuel bien marqué. - Le mâle, vivement coloré, arbore un manteau brun roux, une calotte et un croupion gris cendré, une queue noire bordée de blanc à la base et des parties inférieures d’une couleur rose vineux plus ou moins intense selon les individus. Le bec et les pattes sont noirs. Le masque de « bandit de grand chemin », typique de la famille des Laniidés, est noir aussi et s’étend sur les lores, les yeux et la zone parotique. - La femelle est beaucoup plus terne, un peu couleur moineau avec un dessus plus ou moins brun-gris, parfois roussâtre (variable). Son masque facial est moins net que chez le mâle et son dessous d’un blanc jaunâtre sale est fortement vermiculé, barré de lignes noires. Le juvénile, très semblable à la femelle adulte, s’en distingue surtout par les dessins en forme de croissants qui ornent ses parties supérieures - Longueur totale du corps : 16 à 18 cm. Masse : généralement 25-40 g.

La Pie-grièche écorcheur est également un oiseau migrateur hivernant en Afrique tropicale.

Fréquentant les milieux bocagers, elle fait son nid dans des buissons épineux. Ce passereau à l’allure si douce a pourtant l’habitude de faire des provisions en empalant ses proies (principalement de gros insectes) sur des épines ou des barbelés appelés « lardoirs ».

peu commun
Préoccupation mineure
Dans les jours qui suivent son retour de migration, le mâle, arrivé le plus souvent en premier se fait remarquer par ses cris caractéristiques. Il est alors perché au sommet des plus hauts arbres qui parsèment son futur territoire. L’espèce, qui chasse à l’affût, est souvent bien visible. La plupart des proies sont prélevées au sol ou dans la basse végétation, mais parfois aussi, surtout par beau temps, dans l’espace aérien.