Préserver les landes

La disparition des landes n’est pas un phénomène irrémédiable. Plusieurs types d’approches peuvent contrer leur disparition.

  • Lutter contre la fragmentation des landes

Face au phénomène de fragmentation des landes qu’attestent les cartes historiques recensant ce milieu, le Parc naturel régional Oise - Pays de France a lancé le programme « Réseau landes ». Il vise à restaurer, maintenir et gérer un réseau de landes à l’échelle du massif d’Ermenonville et de ses marges. Il intègre des mesures de restauration, gestion, suivi et aménagement, ainsi qu’un volet d’inventaires et d’opérations expérimentales.

  • Restaurer une lande

Sans intervention, les landes anciennes sont envahies par les ligneux. La restauration de la lande consiste à retrouver un stade antérieur notamment par débroussaillage et déboisement. De tels travaux ont lieu notamment au lieu-dit du carrefour de la Haute Chaume en forêt d’Ermenonville.
L’étrépage ou décapage évite le risque de croissance du Bouleau et du Chêne à partir de leurs semences dans le sol : il s’agit d’enlever la couche superficielle du sol, l’humus, ce qui amène à reproduire l’exploitation ancestrale de la terre de bruyère. Ainsi, le Conservatoire d’espaces naturels de Picardie recourt à cette technique dans le cadre de la gestion des landes de Versigny (Aisne), site autrefois utilisé comme pâture et pour l’exploitation de la terre de bruyère. De même, les landes sèches à Callune autour du Parc Astérix ont été régénérées par décapage en 2009.