Lutter contre l'ensablement

Différentes pressions peuvent favoriser l'ensablement : création des renclôtures, artificialisation des cours d’eau ...
On estime que 700 000 m3 de sédiments se déposeraient chaque année en baie de Somme, faisant s’élever le fond de 1,8 cm/an dans certains secteurs. Depuis la canalisation de la Somme en 1835 d’Abbeville
à Saint-Valery-sur-Somme, les mollières ont progressé et les vasières ont régressé.
L’ensablement entraîne une modification des paysages, ainsi qu'une régression des surfaces favorables au développement des coquillages et autres ressources alimentaires, avec des conséquences prévisibles sur l’avifaune.

Face à la multiplicité des pressions, le panel d’actions possibles est multiple :

  • Certaines actions relèvent des programmes publics ainsi que des projets d’aménagement et d’urbanisme : renaturation de cours d’eau artificialisés, retraits de certains ouvrages pour favoriser l’écoulement du chenal, régulation de la Spartine anglaise pour favoriser la Salicorne et restaurer les vasières…
  • D’autres actions relèvent du comportement de tous : suivre les sentiers et respecter les zones de quiétude des animaux, ne pas cueillir les plantes, éviter de s’approcher des colonies de phoques…