La qualité de l'eau, un double enjeu écologique et économique

En tant que débouchés de fleuves, les estuaires sont soumis à des contaminants d’origines multiples (agricole, industrielle, urbaine…).

Les eaux des baies de Somme et d’Authie, sont classées B dans les zones de production de coquillages (à savoir : contamination faible à moyenne, qualité moyenne) sur une échelle allant de A à D. Conséquence directe de ce classement, les coquillages doivent subir une purification avant commercialisation.

La qualité de l‘eau connaît des évolutions contrastées selon les secteurs en baie de Somme : elle s’améliore en bord d’estuaire mais reste précaire, une tempête pouvant remettre en cause temporairement la qualité de l’eau. La mise en place de stations d’épuration s’est traduite par une amélioration de la qualité des eaux.

La reconquête de la qualité des eaux des estuaires implique une réduction des rejets : ouvrages et réseaux de collectes des eaux usées, stations d’épuration, systèmes d’assainissement autonome sont autant de solutions allant dans ce sens. En fin de circuit, un centre de conchyliculture a d’ailleurs été créé au Crotoy pour améliorer la qualité sanitaire des eaux de production des coquillages.