Favoriser les déplacements des espèces

Dans une région où prédomine la grande culture, les bois et forêts constituent des îlots de biodiversité. Or, ces îlots peuvent ne pas suffire à certaines espèces (Cerf, Sanglier, Chat forestier, Blaireau…) qui doivent se déplacer pour se nourrir ou se reproduire. Un maillage du territoire par des corridors écologiques reliant les îlots réservoirs est alors nécessaire.
Certaines espèces ne se déplacent que sur de faibles distances comme les batraciens. La coupure constituée par une infrastructure de transport peut alors mettre en péril leur survie.

Agir pour assurer les déplacements :
• Préserver le continuum forestier du sud et de l’est picard, et améliorer les continuités entre secteurs boisés pour le reste du territoire.
• Permettre aux espèces de franchir routes et voies de chemins de fer.
• Maintenir des haies, éléments paysagers multifonctionnels, indispensables à certaines espèces.

Le saviez-vous ?
Le Petit rhinolophe (chauve-souris) chasse essentiellement en forêt. Si des bois sont distants de quelques centaines de mètres, il ne s’y rendra que si des haies ou bosquets s’intercalent.