Bonnes pratiques

Quelques bonnes pratiques sont à rappeler pour éviter de détruire les landes ou d’accélérer artificiellement leur dynamique d’évolution :
• éviter les plantations d’espèces arborées,
• ne pas utiliser d’intrants (les landes sont adaptées aux sols pauvres),
• ne pas drainer le milieu,
• ne pas chercher à uniformiser les landes mais plutôt conserver leur évolution en mosaïque favorable à la biodiversité,
• éviter l’accès des véhicules.

L’entretien et la gestion sont au coeur des enjeux de préservation des landes, les techniques variant selon le stade d’évolution de ces milieux. Les landes peuvent être entretenues par simple fauche, ce qui favorise une hétérogénéité structurelle de la végétation et la présence de micro-habitats. Ainsi, au sein du golf de Mortefontaine, une zone de lande est entretenue annuellement par fauche estivale. Le Genêt poilu y fleurit. Des fauches répétées ont lieu autour du Parc Astérix et dans le Bois de Morrière (sud de l’Oise).
Un entretien par pâturage extensif permet d’entretenir une mosaïque complexe de landes basses herbeuses, mêlant pelouses et landes à différents stades.