Assurer la libre circulation des anguilles

L’Anguille fait partie des grands migrateurs, développant un cycle de vie entre eaux douces et eaux salées. Issues d’une aire de ponte dans la mer des Sargasses (Atlantique ouest), les petites anguilles appelées civelles gagnent le continent européen, remontent les cours d’eau comme la Somme pour devenir des anguilles jaunes. Au stade d’anguilles argentées, elles repartent en mer se reproduire.

Les migrations de l’Anguille sont perturbées en Picardie par les aménagements : écluses et barrages sont autant d’obstacles à sa montaison et à sa dévalaison.


Le Plan Anguille porté par les différents acteurs du territoire picard dont l’ONEMA et les fédérations de pêche, permet de mieux évaluer les populations d’anguilles sur le bassin et de coordonner les actions de préservation. Des actions de repeuplement sont réalisées en tête de bassin, avec notamment des ré-introductions de civelles sur la Nièvre et l’Hallue. La «libre circulation» des anguilles passe ar l’aménagement de passes à poisson et l’arasement de certains ouvrages ou au moins leur meilleure gestion.