Tourterelle des bois

Tourterelle_des_bois (Copier).jpg
Streptopelia turtur (L.)
oiseaux

Il s'agit du plus petit columbidé européen. Les deux sexes sont quasiment semblables au niveau du plumage : tête et cou gris, gorge nuancée de rose (plus prononcé chez le mâle), dos brun-gris, ventre et sous-caudales blancs, dessous des ailes gris-bleu. Les couvertures alaires sont noires bordées de marron, rappelant l'aspect des écailles de tortues d'où l'origine de son nom. Un damier noir et blanc est présent sur chaque côté du cou. Le bec est noir, les pattes rouge framboise, l'iris rouge orangé et le cercle orbital rouge (plus marqué chez le mâle). Les juvéniles n'ont pas de damier au cou, une couleur générale plus brune, liserés clairs sur les couvertures alaires et les rémiges primaires. Les mues postjuvéniles et postnuptiales débutent dès le mois de juillet. Une suspension de la mue est observée entre août et septembre. La mue s'achève sur les sites d'hivernage. Le vol est rapide et svelte rappelant celui des limicoles tels que les chevaliers. Le dessous de la queue est partagé en deux triangles noirs par le blanc des sous-caudales. La longueur du corps est de 26 à 28 cm pour un poids entre 120-150 g (extrême 85-208 g).

 

La Tourterelle des bois vit dans les bois clairs et les bosquets en régions agricoles. Cette espèce migratrice visite la Picardie d’avril à septembre et hiverne au Sahara.

très commun
Préoccupation mineure
Espèce très farouche, son prédateur principal est l'autour des palombes. Son comportement migratoire strict fait d'elle la seule espèce des columbidés à entreprendre une migration transcontinentale. Elle n'hiverne pas en Europe. Son retour en France s'observe dès la mi-avril pour se finir dès la mi-juin. Fin juillet, l'espèce repart dans ses quartiers d'hiver. Les observations laisssent à penser qu'une partie de la migration est nocturne. En Angleterre, de 1963 à 2000, un changement de la phénologie a été noté, lié à un départ moyen plus précoce d'une semaine. L'espèce est monogame et mature sexuellement à l'âge d'un an. Les nids sont construits le plus souvent dans des aubépines, noisetiers et pruneliers pour une hauteur moyenne de 2,4 mètres. En général, deux à trois pontes de deux œufs sont effectuées de mai à juillet, parfois en août. L'incubation dure 13 à 14 jours, suivie d'une période d'élevage de 20 jours environ.